• Je me dis... éloge de la masturbation.

    Je me dis...Ces instants où je me dis…Moi…

    Ces instants où je me dis…Vous…


    Quand tout n’est qu’un songe.

    Esprit spongille qui absorbe images et bruits.

    Fouille, dans les souvenirs, picore dans les remords, nargue les regrets.

    Pensum de l’envie.

     

    Ces instants où je me dis…Tu…

    Quand le geste se délie, gracile ou turpide.

    Esprit vil, qui s’enfuit, se vautre sans raison.

    Irise, gonfle, turgide, affourche, enfièvre.

    Cherchant, sur la peau l’oraison de son envie.

     

     

    Ces instants où je me dis…Je…

    Quand mains et doigts se font faquins.

    Plongeant, tirant, fouillant, roulant, caressant.

    Évidant lentement tel un pantin la bourre qui le tient.

    Le laissant pantelant sous les fils du désir qui capon s’enfuit.

     

    Instant fervent

    où Vous me Tutoie où Je abouti à Moi.

    Instant dévot

    qui targue mon ego.

     

    © 2010 – Thierry TE DUNNE
    Tous droits réservés – Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur.