• Si Belle

    Si Belle















    Elle si belle

    Elle si fente, si rectiligne que l’on dirait que la vie en une ligne, l’envie à tracé.

    Un trait, que dis-je une rature, paraphe de Dame nature revendiquant son méfait de beauté.

    Alors qu’en moi, ne règne que la laideur, comme si celle-ci , son œuvre avait refusé de signer.

    Lourdeur du trait, plissures en désharmonie comme pour pointiller l’ébauche de l’attribut inachevé.

    Elle si fine, sourire inavoué en ses nymphes pincées, tendres et si sages.
    étrange ironie verticale qui me force à me moquer de mes oripeaux.
    De ce Cyclope glabre, au toupet arrogant comme un sourcil qui se veut galant.
    De ce Nain de chair reposant en jalousie au centre de ses havresacs rebondis.
    De ce Myrmidon à la peau rosée, ridée, flétrie, comme trop vite vieillit.

    Mère vie en quoi ai-je donc faillis que tu m’as ainsi accoutrés.
    Où est donc ta beauté coutumière dans ce vit décatit, vulgaire.
    Toi qui fais des saisons des ans, que n’ai-je embellit avec ce temps.
    Fil d’une de tes pensées, comment vais-je oser lui avouer mon sentiment.

    Elle est si belle et je ne suis pas beau…
    Un doigt sur ses lèvres, elle laisse s’affairer, sa génitrice, elle cherche à contrarier.
    Troublant dans l’instant, dans le mouvement l’oeuvre parfaite de la vie faite féminité.
    Laissant sur son parchemin de soie insensé en un baiser mutin d’infante.
    L’encre cyprine contresigner ce pacte de beauté avant de m’ordonner.

    Le cyclope s’éveille et se déplie, lui si rabougri, havresacs embrunis se lève, s’étire en un unique pli.
    Tel un myrmidon de cet Achille, colosse au pied d’argile, aux portes des nymphes, il vient sonner.
    Voilà où réside sa beauté, il le sait et l’apprend dans l’instant, homme effaçant l’enfant.
    De sa laideur coutumière a surgi sa vénusté, que le reflet cherche à lui a fait oublier.

    Elle est si belle et moi si beau et l’amour de nos chairs en cadeau.

     

    © 2010 – Thierry TE DUNNE
    Tous droits réservés – Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur.